< !--Google Search Console-- > < !--Troc Link-- >
Terreau de semis dans des godets

Le secret d’un bon terreau de semis

Vous avez décidé de vous lancer dans la culture de vos propres plantes à partir de graines ? Félicitations ! Mars est le bon moment de commencer à semer vos futures plantes potagères pour la saison à venir. Cependant, vous vous demandez sûrement quel est le meilleur terreau de semis pour favoriser leur croissance. Vous êtes au bon endroit : je suis là pour vous guider et vous expliquer ce qu’est un terreau de semis, la bonne composition et comment l’utiliser.

Il s’agit d’un mélange spécialement conçu pour faciliter la germination des graines et leur permettre de se développer correctement durant leurs premières semaines de vie. Ce mélange assure une bonne aération du sol tout en maintenant une certaine humidité nécessaire à la pousse des jeunes plantules. Voici les princpales caractéristiques d’un terreau de semis

Alors que la plupart des terreaux classiques contiennent de la matière organique plus ou moins grossières, le terreau de semis, lui, est très fin. Les graines quand ils se développent font de toutes petites racines, le substrat doit leur faciliter le développement au maximum.

Toutes graines a besoin d’eau pour germer et pour se développer correctement. Le substrat doit donc être assez humide mais non détrempé pour que le développement des graines et plantules soient optimum. Pour cela, les fabricants utilisent souvent de la fibre de coco ou de la tourbe.

La plantule est très fragile dés germination. Le principal échec d’un semis, c’est l’accumulation d’eau dans le substrat. On retrouve donc souvent la vermiculite ou de la perlite, qui permet de rendre le terreau de semis plus drainant et évite donc les maladies.

Un terreau de qualité doit contenir plusieurs éléments afin d’assurer la bonne croissance des semis :

  1. La tourbe : Elle constitue la base du terreau. La tourbe brune ou noire est souvent utilisée car elle retient bien l’eau tout en favorisant la légèreté du mélange.
  2. Le sable : Il garantit une bonne aération du sol et aide les racines à respirer.
  3. La perlite ou vermiculite : Ces amendements minéraux sont fréquemment utilisés pour améliorer la capacité d’absorption d’eau du mélange et favoriser la rétention d’humidité.
  4. Les écorces compostées : Elles apportent de la structure au sol tout en aidant à éviter le compactage, ce qui facilite l’enracinement des jeunes plantes.

La fabrication de terreau avec des ressources non renouvelable est de plus en plus critiqué. L’utilisation de matières tels que la tourbe ou de la sphaigne est une catastrophe pour la nature. Pour ceux qui ne le savent pas, une tourbière permet de :

  • stocker l’eau en abondance en hivers et de le redistribuer à l’environnement au printemps
  • stocker le carbone de l’atmosphère
  • d’abriter un riche écosystème dont dépendent de nombreuses espèces animales.

Le problème, c’est que le renouvellement d’une tourbière ne se fait pas ou très très lentement. On estime que 5cm de tourbe met 1 siècle à se régénérer.

L’alternative serait d’utiliser un compost à base de bois, d’écorces ou de feuilles mortes. Cela rendrait un immense service à la nature.

Pour les jardiniers amateurs comme moi qui souhaitent réaliser leur propre terreau de semis, voici une recette simple et facile à suivre. Il vous faudra :

  • de la terre de jardin
  • du vieux terreau déjà utilisé
  • un peu de perlite ou de vermiculite.

Il est essentiel de bien mélanger tous ces éléments avec soin pour obtenir un homogène et efficace terreau de semis. Comme je vous l’ai dit plus haut, un terreau de semis doit avoir une fine granulométrie. Il faut alors tamiser le terreau et la terre de jardin. Pour faciliter le tamisage, préférez-les quand ils sont secs.

Une fois que vous aurez tamisé tous ces éléments, mélangez bien le tout. Pour savoir si le terreau de semis est bon, il faut qu’il soit agréable au toucher, doux, presque d’avoir la sensation de sables qui glisse entre vos mains.

Selon les besoins spécifiques de vos plantes et le type de graines semées, vous pouvez personnaliser votre terreau en ajoutant quelques ingrédients supplémentaires même si, on dit que le terreau de semis ne doit pas nécessairement être très riche, puisque la graine fournit tout ce qu’il faut, pour le développement de la plante.

  1. Le compost : Pour apporter des nutriments bénéfiques aux jeunes plantules et renforcer leur système racinaire.
  2. La poudre d’os : Cette source naturelle de phosphore aide au développement des racines et favorise la fonte des semis. À utiliser avec parcimonie.
  3. Le sable de rivière : Il améliore le drainage du sol et contribue à éviter le développement de maladies fongiques.

Réaliser son propre mélange permet de surveiller l’évolution des plantules plus facilement et de maîtriser les conditions dans lesquelles elles poussent.

Le terreau de semis maison est une bonne solution si vous disposez déjà d’une expérience en jardinage ou cultivez des espèces exigeantes. Si c’est votre première expérience, vous pouvez aller vous en procurer dans le commerce, qui sont un peu plus cher.

Voici quelques conseils pour bien préparer vos semis avec votre mélange de terreau :

  • Un terreau de semis ne s’utilise jamais froid. Il faut qu’il soit réchauffé un minimum. Mettez-le sous une serre pendant quelques jours.
  • Passer le terreau au four ou au micro-onde pour éliminer les bactéries, champignons ou autres germes qui pourrait nuire aux plantules.
  • Semis en godet ou caissette : Privilégiez ces contenants plutôt que le semis directement en pleine terre, car cela facilite l’entretien des jeunes plantules et leur transplantation par la suite.
  • Maintenir l’humidité sans excès : Ne réduisez pas la fréquence d’arrosage avant la germination des graines. Évitez cependant de trop arroser, car cela pourrait provoquer la fonte des semis, une maladie fatale pour les jeunes plantes.
  • Choisir des contenants bien drainés : Assurez-vous que vos godets ou caissettes disposent de trous au fond pour permettre un bon écoulement de l’eau et éviter la stagnation.

J’espère que toutes ces informations vous seront utiles pour réussir vos semis et obtenir des plants sains et vigoureux ! Un bon terreau de semis est définitivement un élément clé pour démarrer sur de bonnes bases et donner une chance à vos futures plantations de prospérer.